Le mot du président

Etre acteur de notre propre croissance

president

Notre filière subit, depuis plusieurs années, les effets d’une crise sans précédent qui gangrène progressivement ses différents maillons. Aujourd’hui se pose clairement la question de sa pérennité. Il est urgent de nous prendre en main et d’affirmer notre capacité à réagir ensemble par des mesures réalistes, concrètes mais surtout ambitieuses. Nous avons les capacités à devenir leader en Europe sur nos marchés et devons en faire notre objectif.

Le caractère participatif et la qualité des échanges des Etats Généraux qui viennent de se dérouler ces dernières semaines, à l’initiative d’Interbev, ont permis à la fois d’aborder des problématiques sensibles, de dénouer des blocages mais surtout de stimuler notre créativité pour aboutir à des propositions concrètes et mâtures.

Parce que la filière a su se mobiliser en laissant de côté toute posture partisane, elle a été capable d’avoir une vision objective de la situation et de comprendre qu’une évolution des croyances et des pratiques est la clé de voûte de sa réussite.

Une vingtaine de propositions ont émergé de ces ateliers de réflexion de façon consensuelle. Elles constituent notre feuille de route pour redonner le souffle et le dynamisme nécessaires à la filière et ainsi aborder les prochaines années dans un esprit entrepreneurial de conquête.

Ces propositions se regroupent autour de 5 priorités :

  • Sécuriser l’avenir de notre production, protéger nos métiers, nos valeurs et nos intérêts ;
  • Être plus réceptif à la demande et gagner en souplesse pour s’adapter à un marché en mouvement permanent ;
  • Innover et améliorer la compétitivité à tous les niveaux (amont, aval) pour proposer une filière plus rentable, attractive et en capacité d’assurer sa pérennité ;
  • Se déployer à l’international, reconquérir notre marché national et s’assurer une relève encore plus experte et audacieuse ;
  • Valoriser nos métiers, nos produits et sortir du catastrophisme ambiant pour une vision plus positive et fertile. 

Ce n’est pas un nouveau défi qui se présente à nous mais des opportunités. Il faut les saisir et provoquer les élans positifs qui vont conduire à cette évolution culturelle nécessaire à notre réussite. Si ensemble nous avons les hommes, l’ingénierie, les expertises et les produits pour atteindre nos objectifs, nous devons retrouver l’énergie et la volonté farouche d’être les acteurs de notre propre croissance.